Actualités·Infos candidats·Témoignages

2 nouveaux témoignages pour l’écrit

Le mois de décembre commence tout juste et annonce déjà le début des concours. Nantes fera partie des premiers dans quelques semaines. Mais pas de panique, il vous reste encore un peu de temps, et surtout de quoi peaufiner au mieux votre stratégie le jour J !

Pour cela, on vous apporte aujourd’hui 2 nouveaux témoignages d’étudiantes en 1ère année. Il s’agit d’Amandine, qui vous partage ce qui lui a permis de tenir durant toute l’année, et d’Eléonore, qui détaille son ressenti face à la copie.

Gardez la motivation et l’espoir d’ici le jour J, car rien n’est encore joué. A très vite avec de nouveaux témoignages ! 😀

 

AMANDINE B

Pour rentrer en école d’orthophonie je me suis préparée pendant 2 ans. La première année a été laborieuse : après avoir démarré sur les chapeaux de roue, j’ai vite déchanté. Difficultés à gérer la quantité de travail, énorme manque de sommeil et pas assez de dépenses physiques. J’étais happée par le travail mais je n’ai vite plus été ni efficace ni lucide. Il m’est aujourd’hui évident que je ne parvenais pas à prendre le recul qui m’aurait permis de rebondir et d’avancer. Je ne me pensais pas légitime ni capable de réussir et ça a été le cas : j’ai été préadmissible à Bordeaux et je me classais en moyenne dans les 300 premiers sans jamais décrocher d’oral.
La deuxième année de prépa a été tout à fait différente, presque agréable. J’ai fait du sport et vu mes amis au moins une fois par semaine, j’ai habité en colocation avec une amie de prépa adorable et me suis bien entourée. J’avais un rythme de vie stable auquel je veillais énormément et je me suis appliquée à être entourée de personnes bienveillantes et qui me soutenaient. A force de rigueur et de travail sur moi, j’ai passé la barre des écrits ! Enfin !
Je pense que cette préparation m’aura non seulement permis d’accéder au métier de mes rêves mais aussi à un nouveau moi bien changé !
Je vous souhaite à tous beaucoup de courage et aussi un peu (tout petit peu) de chance.
Croyez en vous, soyez persuadés de votre réussite, car c’est le premier pas qui vous y mènera.

 

ELEONORE

L’écrit de Nantes a été pour moi le concours le plus stressant de tous, car c’était le premier de l’année et celui qui me tenait le plus à cœur.

Je suis arrivée le matin avec pas mal d’avance, pourtant le temps que chacun aille aux toilettes, je me suis retrouvée à devoir courir pour ne pas me retrouver à l’extérieur de la salle d’examen. Je m’installe à ma place essoufflée de mon petit footing improvisé, et motivée comme jamais. Début de l’épreuve : le concours a changé, le timing n’est plus cadré par matière (3 fois 30 min) mais tous les QCM sont à faire en un temps donné (1h30). Le contenu du concours, quant à lui, est plus ou moins similaire à l’année précédente. Je décide de commencer par la culture gé et les maths en me fixant un temps maximum (30 min il me semble). Ensuite je fais les choses dans l’ordre, mais arrivée devant les textes de bio, je décide de les sauter et de les laisser pour la fin afin de me concentrer sur les questions plus rapides. Je me souviens que l’orthographe était relativement basique (retrouver la bonne écriture de certains mots, donner le nombre de fautes dans des petits textes). Pour la partie maîtrise de la langue, il y avait des petits textes avec des propositions de réponses qui demandaient beaucoup de temps (retrouver le nombre de propositions d’un certain type), j’ai donc décidé de passer assez rapidement cette partie. A la fin j’ai lu et fait les textes de bio un peu à la va-vite. En bref, il vaut mieux ne pas s’attarder sur les questions qui demandent beaucoup de temps, et faire celles qui vous feront rapporter le plus de points en un temps minimum. Attention aussi : chaque partie a une note limite !
Après les QCM, petite pause. Puis c’est reparti pour 2h de dissertation. Lorsque je vois le sujet je suis un peu perdue. Sachant que je ne suis pas une tête en rédactionnel, je commence à avoir un peu peur. Mais je m’oblige à me remotiver et note quelques idées sur mon brouillon. Je fais donc ma dissertation en étant satisfaite de certaines parties et beaucoup moins pour les autres.
En sortant du concours, je suis un peu mitigée : je trouvais que j’avais bien géré le temps du QCM, mais que ma dissertation allait faire tache par rapport à celle des autres.
Finalement, mi-février en regardant les résultats du concours je vois mon nom sur la liste, c’est ma première réponse positive d’un écrit sur mes deux années de concours !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s